Et puis voilà

Un souffle de musique m'a murmuré le repos, entouré de ma famille j'ai laissé mon esprit s'envoler vers de nouveaux paysages, où m'a t'on dis que l'air était plus sain et où je pourrais enfin gambader dans les près, où paraîtrait il, la souffrance n'existe pas.
Tous mes amis sont venus me faire un dernier baiser. Je pars apaisé et soulagé d'avoir été entouré de tant d'être aimés.
Merci à vous tous pour votre soutien, et votre discrétion dans ces moments difficiles. A bientôt.
Lison pour Matéo.

Retour à l'accueil